Pensionnat Kageshiro


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Voici le lien du nouveau forum :http://kageshiro.forumactif.org/

Partagez
 

 Oïdeachs et le destin de Kiara

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Oïdeachs et le destin de Kiara Empty
MessageSujet: Oïdeachs et le destin de Kiara   Oïdeachs et le destin de Kiara Icon_minitimeSam 29 Jan - 10:28

Prologue



L’épaisse porte de chêne clair incrusté de pierreries et de lourdes dorures s’ouvrit et le brouhaha de murmures impatients s’arrêta. Jamais personne n’avais vu si martiale expression sur si doux visage. Ses yeux jaunes caractéristiques de sa famille brillaient, soulignés d’un fin trait noir. Comme la majorité de la population présente dans la salle du trône, elle n’avait pas de pupille, ainsi la totalité de son iris avait la couleur de l’ambre. Ses fines pommettes étaient couvertes de discrètes taches de rousseur enfantines. Un nez fin et extrêmement bien proportionné surplombait une bouche pulpeuse rougit par un maquillage discret. Ses mèches retombaient sur son front blanc cachant ainsi une large cicatrice blanchâtre, souvenir d’un accident enfouit dans un coin de mémoire oubliée. Le reste de sa chevelure était attachée en une natte compliquée battant ses épaules au rythme de ses pas lents. Ses pieds serrés jusqu’au sang dans de petites chaussures d’or à talons, descendait les marches de marbre blanc, en s’enfonçant dans le lourd tapis de velours rouge bordé de fil d’or. Les tringles retenant le tapis étaient incrustées d’émeraudes. Cette salle digne des plus beaux contes de fées était immense. Le tapis se prolongeait sur tout le diamètre de la salle ronde, divisant en deux partie la Cour essayant vainement de voir la jeune fille terrorisée malgré la contenance qu’elle montrait .

Les escaliers, surplombés par l’immense porte se prolongeait pour former un balcon peuplé lui aussi par une masse incontrôlable de courtisans se bousculant les uns les autres. La balustrade de bois clair était prête à craquer sous le poids de la foule. Et bien au-dessus des têtes étonnées et impressionnées, se dessinait la forme arrondie d’une coupole de verre, aux armatures de fer forgé servant de toit. De celle-ci, une nuit sans étoile, ciel d’orage menaçant, laissait cependant voir une lune pleine à peine cachée par une traine de nuages brumeux.

Au fond de la salle, au centre d’une estrade surplombant la multitude, un trône d’or sculpté place. Le dossier comme l’assise était recouverts d’une soie bleue saphir brodée de fleurs blanches rembourrée de plumes. Et derrière celui-ci, un siège beaucoup plus modeste était quand à lui doublée de chantung verte ornée de fil d’or. Sur le premier était assise une femme paraissant presque jeune. Sa robe de satin était recouverte de longs pans de toile transparente parsemée d’œillet bleus, blason de la famille impériale. Le corsage d’un blanc d’ivoire était brodé de légères arabesques bleues saphir, rappelant les fleurs de la jupe. Le long de ses bras tombait d’amples manches de satin couleur de neige, retenues par deux bracelets d’argent. De longs cheveux bleus étaient retenus en un chignon compliqué laissant cependant quelques mèches ondulés retomber sur le front. Une couronne en argent fin orné d’un saphir magnifique faisait ressortir ses yeux azurs. A l’instar de la jeune fille, elle n’avait pas de pupille montrant ainsi son appartenance à la noblesse. Le choix de l’Impiréa, Léonia Sy’mrai aux yeux de saphir avait surpris tout le monde. Choisir l’Enista dans une fille du bas-peuple d’autant plus après les acte considérés comme malsain par la Haute Cité qu’elle avait commis. L’héritière de l’empire ne pouvait en aucun cas être une fille du peuple c’était inconcevable. Et pourtant tous savait que de par ses origines, la future Enista était digne des plus grand honneurs.

La jeune fille, les genoux chancelant, se rassura en voyant le sourire dévoilant les dents blanches à travers la bouche pourpre de l’Impréa. Elle se décida à avancer laissant à peine voir ses pieds à travers la soie verte pâle de sa robe. Celle- ci laissait les épaules blanches et tremblantes de la jeune fille à découverts. Le décolleté carré profond était bordé d’un léger ruban doré. Ce même ruban entourait les longues manches, au niveau du coude, retenant deux manches beaucoup plus amples de voile vert pâle. La ceinture, un ruban d’or tombant en pointe séparait la jupe en deux laissant apparaître une sous-jupe couleur de jade. Sur sa chevelure d’un noir irisé n’ayant rien à envier à celui des ailes d’un corbeau, un diadème d’or luisait à la lumière de la lune maintenant découverte.

Reprenant confiance en elle, ses pas se faisaient plus fermes. Elle arriva, confiant, au niveau de l’estrade. Elle s’agenouilla, la main sur le cœur et baissa la tête en signe de reconnaissance envers sa souveraine. Léonia s’approcha lentement, et en un geste doux et maternel releva la tête de la jeune fille. La jeune fille se releva monta les marches au côté de l’Impréa, et en un même geste les deux femmes, martiales et impressionnantes se retournèrent et firent face à l’assistance. Léonia, d’une voix claire ouvrit la bouche et dit :

-Je choisis Kiria Sy’Oha comme héritière de l’Empire de Oïdeachs.
Revenir en haut Aller en bas
 
Oïdeachs et le destin de Kiara
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne contrôle pas le destin !
» Loominëi , la déesse du destin.
» J'ai plus de point de destin, May Day.
» Les Masques Du Destin
» Djibrïl le Fils du destin {Ok}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Kageshiro  :: Autres :: Galeries :: Fan fics-
Sauter vers: