Pensionnat Kageshiro


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Voici le lien du nouveau forum :http://kageshiro.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Un nouvel arrivant... comme les autres ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Jeu 13 Sep - 16:57

Déboutonnant légèrement sa chemise pour saisir une chaînette qui pendait à son cou, Kei la tira et observa le pendentif. La petite montre à gousset lui indiqué 17h49. Plus qu’une heure et vingt minutes...
Kei fut prit d'une moue. Se relevant légèrement sur son siège, il s'étira afin de désengourdir ses membres inférieurs. Plus qu'une heure et vingt minutes... Après déjà plus de quatre heures passées sur ce même siège de bus miteux.

Le regard vitreux, Kei bailla longuement et sortit un bout de papier de sa poche. Relisant l’adresse de sa destination, il se souvint... Il se souvint du changement de température de cette nuit, de sa course contre les gouttes, de la porte d’entrée grinçante, de son claquement bruyant, de la chute de son père surpris de son retour, du début de délire de ce dernier sur un établissement scolaire et de… et puis...
Le paysage semblait défiler de plus en plus vite, aussi rapidement que le brouillard qui embrumait les idées de Kei, qui finit par s’endormir bras croisés et tête appuyée sur la vitre de plexiglass.

Une voix stridente. Se réveillant en sursaut, Kei se redressa à la hâte tout en empoignant ses sacs tandis que le chauffeur hurlait au voyageur de bien vouloir descendre.

La foule l’exaspérait, mais ce ne fut pas la multitude de proies potentielles qui se marchaient dessus qui le gêna le plus. Une fois la porte du wagon franchit, son visage se décomposa. A la limite de la nausée, son nez s’emplit d’une multitude d’odeurs aussi désagréables les unes que les autres. Industries, bouches d’égout, pots d’échappement, transpirations, l’urine des toilettes publiques… Et oui, bienvenue en ville.

Jetant à terre ses deux bagages, il sortit d’un sac en bandoulière pendant sur son épaule un casque et le mit. Récupérant ses affaires, il se dirigea vers l’entrée de la gare routière pour y trouver un taxi tout en faisant défiler sa playlist.
Une fois son chauffeur trouvé, il lui tendit son papier sans dire mot et s’installa à l’arrière. Les diverses façades de la ville défilée, accompagnée par – entre autres – la mélodie de « Fear of the Dark », chanson de l’un de ses groupes britanniques favoris.
Se plongeant dans ses mélodies, le trajet lui parut court, et le taxi-man fut obligé de le secouer pour que celui-ci percute qu’il se trouvait devant le pensionnat.

Descendant de la Toyota avec ses affaires, il tendit un billet et tourna le dos à l’homme qui ne demanda pas son reste.

Avançant sur l’allée principale, la journée commençait à décliner. Quelques trainards se trouvaient ici et là, mais ils n’étaient pas de grande importance.
Arrivé devant une grande porte, Kei jeta ses affaires sur les marches qui lui faisait face et sortit un paquet de la poche de son jean noir, ainsi qu'un briquet de la poche avant de sa chemise blanche et s’alluma une cigarette.
Observant plus attentivement la bâtisse, il tira une latte et se demanda, au vu de l’heure, s’il était préférable de confirmer son inscription à l’instant, ou plutôt, de profiter de la nuit qui s’annonçait…

Sa réflexion durât quelques minutes, puis le jeune homme jetât un bref coup d'oeil à ses sacs. Prit de flemme, il tirait une dernière fois sur sa cigarette et jetait le mégot, décidé de pénétrer les lieux.

Avançant lentement, il passa le seuil et soupira. Se retournant vers l'entrée avec une envie grandissante de squatter le centre ville, il entendit quelqu'un le héler.

*Et merde...* Il se retourna de nouveau et fit face à ce nouvel interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Ichigo Matsuda
Little Mutan" & Onee-sama"
 Little Mutan
avatar

Nombre de messages : 248
Age : 23
Localisation : Nihon! ♥
Emploi/loisirs : Pionne et Onee-sama~ ♥
Humeur : Changeante~ ♥
Date d'inscription : 10/12/2011

Fiche du personnage
Age: 18 ans
Race: Humain
Chambre: #1

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Sam 15 Sep - 17:52

Ah la~ Quelle journée. Bah j'avais pas fait grand chose comme d'habitude. J'étais juste sortie pour acheter un nouveau jeu que j'avais vu dans un spot télé. J'en avais aussi lu du bien sur le net, le site d'actualité jeux vidéos sur laquelle j'avais l'habitude d'aller tous les jours pour voir les nouveautés avait l'air de l'attendre avec impatience et comme j'avais fini la plupart des jeux que je possède déjà. Et pas qu'une fois. Tiens d'ailleurs je ne sais pas combien de fois je l'ai recommencé celui-là. Enfin ça me gêne pas d'y rejouer et puis ça occupe dans les trains bondées de cette cher ville. Je sais pas pourquoi mais j'aimais bien quand il y avait du monde dans le train, la rue enfin un peu partout. Mon portable vibre dans ma poche. Je mis ma partie sur pause et sortie nonchalamment le précieux objet de ma poche. Mince même en dehors de l'enceinte du bâtiment il faut qu'il m'ennuie. Eh oui un message du pensionnat qui me demandait de revenir le plus vite possible pour accueillir un nouvel élève. Ah putain... J'étais la seule surveillante de c'trou perdu de pensionnat ou quoi?! Et qu'ils me sortent pas une excuse bidon du genre "je bosse pas assez" parce qu'avec toutes les crottes que j'ai accueilli, que j'accueille et que j'accueillerai j'estime que j'en fait déjà beaucoup sans compter les rondes. Quoique les rondes c'est encore chouette. Se balader dans le pensionnat avec un bon paquet de bouffe dans les mains, écouter de la musique ou encore ne penser à rien ou à pleins de choses... C'est cool mais accueillir des gens aussi intéressant que des légumes cuit à la vapeur ou aussi coincés qu'une none centenaire... Je crois qu'il cherche vraiment à me punir... Je sais j'ai tabassé des élèves mais le passé c'est le passé non? Ça date ce truc maintenant... Rha pourquoi j'pense à ça moi, j'm'en fous d'ça en fait ça me fait juste chier de devoir me grouiller de rentrer pour accueillir qui? Heu... Rho j'sais pas la flemme de ressortit mon portable. Bon alors sachant qu'il me reste une bonne heure avant d'arriver au pensionnat... Hum... Bah vaut que je descende ici et continue en taxis ou... A moto, ouais c'est mieux. En espérant que j'en choppe une. J'aurais qu'à aller dans un quartier chaud, franchement ça doit pas être ça qui manque là-bas et au pire je tomberais surement sur une voiture à piquer bon je jetterais la plaque quelque part très loin pour pas que les flics se ramènent jusque là-bas. Pas envie d'avoir encore plus de problème avec le patron. C'est fou comme il y a peu de gens comparés au centre ville. On sent bien que beaucoup n'ont pas envie de se pointer ici. Moi aussi j'devrais pas en fait vu ma tenue. J'allais pas faire dix mètres sans me faire aborder avec mon petit débardeur noir, mon short en jeans déchiré, mon legging noir et mes bottines brunes. Bon ok j'avais un gilet gris, foncé mais... AU moins ça allait faciliter les choses. Tiens une bande là-bas et oh~ j'allais pouvoir leur en piquer une, ils allaient pas râler pour une moto en moins, si?

Eh si... Ils ont râlé. Je suis passée devant eux, ils m'ont accosté, on a "parlé", j'en ai frappé deux-trois et leur ai piqué une de leurs bécanes. Maintenant? Bah il me poursuive et sérieusement c'est amusant. Là j'viens de me cracher. Enfin moi. J'ai craché la moto et grâce à mon pouvoir j'ai rien eu. Ma chute était digne de celle d'un cascadeur pro. Ils ont bien ricané en me voyant "tomber" aussi violemment, ils s'approchaient en se demandant ce qu'ils allaient bien faire de moi. Comme si ils le savaient pas... Je savais comme j'étais censé finir. Ils allaient me tabasser puis certainement profiter de moi mais quelle tête ils ont eu quand je choppa le main de l'un d'eux. Telle un zombi je stoppa son coup net. Ah j'ai éclaté de rire en voyant à quel point il était effrayer sur le moment. Ouais on peut dire que j'étais quand même de bonne humeur, grâce à eux rentrer précipitamment me faisait moins chier. Je les avais bien éclaté puis je pris leur argent et partie me prendre un taxis. J'étais encore trop loin pour continuer à pied. Dans le Taxis je continua ma partie mais ne la finie pas. Je lui demanda de me laisser là, mis chemin, j'avais une grosse envie de courir. Me demandez pas pourquoi moi même j'en ai aucune idée. Je sais juste que ces guignols m'avaient de très bonnes humeur et que j'avais envie de dépenser mon trop plein d'énergie. Dans ma course je repensais à la raclée que je leur avait mise, c'était tellement drôle. Sans me vanter je suis une bonne actrice. Je recommencerai. Ah pensionnat en vu. Je débarque en trombe dans le hall, essoufflée mais en riant en même temps, alors je m'adosse au mur, près de la porte avant de me laisser tomber au sol toujours en riant avant de voir un gars que je n'avais jamais vu. La je m'arrêtais. Merde, j'allais devoir me reteindre les cheveux mon vert n'était plus si unique que ça maintenant qu'il était là. Je le fixa un bon moment avant de lui demander...

- Hey. T'es qui toi?

Sur le ton le plus anodin du monde.

~~~~~~~~~~~~



Killer Lady - Gumi


Killer Lady - Male version
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Dim 16 Sep - 15:14

Kei se retournait. *Qu'est ce que ?...*

Une jeune femme avançait à grands pas vers lui. Elle ne semblait pas plus âgée, et donc, il se dit qu'elle devait être probablement une autre élève de ce pensionnat. Cependant... Sa tenue était plutôt... Particulière.

N'ayant jamais intégré auparavant un établissement de ce genre, il connaissait certes mal les uses et coutumes. Cependant, il avait tout de même une brève idée de... Enfin au moins de la tenue que devait porter en générale les étudiants.... et étudiantes. Ceux qu'ils avaient pu côtoyer auparavant - casse-croûte ou non - portaient tous pour la plupart un uniforme en fonction de son école, aussi laid - ou pas - soit-il.

La jeune femme continuait son avancée. Son gilet gris lui retombant jusqu'aux coudes était troué sur un côté. En dessous, un léger débardeur noir dont l'une de ses bretelles était déchirées, exposait ses épaules peu bronzé. Son short en jeans porté sur une sorte de collant noir était lui aussi troué de part et d'autres, et était assortie d'une paire de bottines salopées.
*Non mais sérieux, elle est tombée d'un camion...*
Au final, seul la couleur de ses cheveux lui paraissait normal.

Elle continuait de marcher tout en ricanant, se rapprocha du hall et s'adossa contre l'un des murs.

Kei crût au final qu'il avait rêvé lorsqu'il avait entendu quelqu'un l'appeler, la jeune femme ne semblait pas se préoccuper de lui et ce n'était pas plus mal.
Il commençait à avancer, voulant quitter le hall pour... "Découvrir" la ville de nuit lorsque le rire criard de la jeune femme se tût.

- Hey. T'es qui toi?

*P'tin tu pouvais pas rester dans ton bad-trip toi?...*

Prit d'un rictus de contrariété, il jeta un oeil à la jeune femme. La toisant quelques instants avec un regard aigre, il lui répondit nonchalamment.

- Fumei... Kei Fumei. J'suis censé être nouveau ici... Mais après plus ample réflexion, je ne ferais mon arrivée que demain matin...

Il tourna la tête vers la sortie.

- Qu'est ce que tu m'veux la Tox' ?



Revenir en haut Aller en bas
Ichigo Matsuda
Little Mutan" & Onee-sama"
 Little Mutan
avatar

Nombre de messages : 248
Age : 23
Localisation : Nihon! ♥
Emploi/loisirs : Pionne et Onee-sama~ ♥
Humeur : Changeante~ ♥
Date d'inscription : 10/12/2011

Fiche du personnage
Age: 18 ans
Race: Humain
Chambre: #1

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Mer 19 Sep - 9:53

Kei... Kei... Kei... J'ai vu ce nom quelque part il y pas longtemps. Je crois... Ah... Me dites pas que c'est ce piqueur de couleur de cheveux que je dois accueillir? En même temps, il y avait pas dix milles personnes en train de se trimbaler leurs bagages... Pfff aller même si j'ai pas envie je vais le faire. Je vais sortir mon portable, lire le message du pensionnat et laisser celui-ci m'achever. Vous pensez peut être que j'en fait tout un drame mais c'est que j'ai autre chose à faire. Y a pas que les pensionnaires dans la vie. Ici c'est pas un magasin hein. Le pensionnat n'est pas roi et les surveillant, ou, moi en tout cas, je me plie pas en quatre pour eux qu'on soit bien clair. J'ai une douche à prendre et un nouveau à tester moi. Je vérifie. Par je ne sais quel miracle il n'est pas cassé. Mon portable non plus. Seul mes vêtement ont subi des dégâts mais ça je m'en fiche c'est que du tissu.

Le levant vers le plafond, je penche la tête en arrière pour pouvoir lire ce qui est marqué sur son petit écran. Et là? Bah je vois et lâche un soupire. C'est bien lui, les informations et la photo le confirme. J'sais pas si je dois dire "heureusement qu'il m'a dit son nom en complet". Je range mon portable. Il me fait chier. A peine arrivée et il me fait chier. J'ai la gentillesse de me grouiller pour venir l'accueillir et il doit avoir la même tignasse verte, dont je suis si fière, que moi et en plus il me traite de tox'. C'est quoi ces histoires avec moi et les tox', j'en suis pas une moi mais ils sont tellement "intelligent" qu'il me considère comme telle. Mais bon si il veut une bonne piqûre, il y a pas de problème, il suffit de demander. Et je suis tellement gentille ce soir que je vais même sortir ma seringue, toute remplie, rien que pour lui malgré qu'il me fasse chier.

- Oh t'en veux toi aussi?, dis je avec un p'tit sourire et en mettant bien en l'évidence l'objet. Il pouvait pas la rater, elle était la devant mon visage à quelques centimètres de mon nez seulement. Remplie de son liquide vert légèrement transparent qui ne pouvait passer inaperçu... Baka.

Pff comme si j'allais vraiment lui la donner... D'ailleurs ma seringue aussi est étonnamment intacte. Bref je la remet sous mes fringues, enfin sous mon haut puisqu'elle était là, bien calée. Qu'il voit ou pas, que ça le gêne ou pas, je m'en fiche c'est à peine si j'ai quelque chose à ce niveau alors... Il est évident que la je souriais plus. Je voulais mon lit et en finir le plus vite possible. Je me relève avec flemme sans prendre le temps de m’épousseter après vu que j'suis recouverte de poussière de la tête pieds. Puis je le regarde brièvement et commence à avancer dans le hall.

- Bon suis moi je vais te montrer ta chambre. Ah! Et merci, à cause de toi je vais devoir refaire ma couleur maintenant.

Vraiment... ça me gave de refaire ma couleur...

~~~~~~~~~~~~



Killer Lady - Gumi


Killer Lady - Male version
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Mer 19 Sep - 12:08

La jeune femme sortie un portable et jeta un oeil sur l'écran, l'air désemparé.
Sans détourner les yeux de son téléphone qu'elle remit ensuite dans sa poche, elle adressa de nouveau la parole à Kei. Son léger sourire semblait incohérent avec ses dires exprimés sur un ton monocorde.

- Oh t'en veux toi aussi ?

Kei haussait un sourcil tandis qu'elle sortait une seringue contenant un liquide étrange qu'elle mît en évidence devant son visage. Kei pouffa de rire. *Et bah, autant qu'elle sorte d'un squatte minable ne m'aurait pas étonné mais qu'elle me sorte... ça...*
Exhibant toujours son sourire moqueur, Kei lorgnait sur l'objet au contenu étrange. Le fluide était vert, de la même couleur que de l'absinthe légèrement dilué. Plutôt étrange de trouver ce qui ressemblerait plus à de l'alcool qu'à une quelconque drogue artificielle dans une seringue.
L'avait-elle coloré ? Était-ce réellement une drogue ? Un médicament ?
En clair, la curiosité de Kei était piquée à vif.

- Baka...

A peine eut-il le temps de se lancer dans un superbe raisonnement théorique quant à l'utilisation et la fonction de ce liquide qu'elle le remit à sa place... Elle souleva ce qui restait de son débardeur et coinça la seringue à l'aide de son soutien gorge. Il rit en pensant que, si elle en portait un, ce n'était uniquement que pour tenir sa seringue puisque... Il rit.

La mine grave, elle se relevait avec flegme et jetât un bref coup d'oeil à Kei.

- Bon suis moi je vais te montrer ta chambre. Ah! Et merci, à cause de toi je vais devoir refaire ma couleur maintenant.

- Pardon ?

Kei laissait tomber ses affaires à ses pieds, montrant que pour le moment, il ne bougerait pas d'un pouce.

- Premièrement, je me suis présenté sans trop poser de problème... Alors que j'aurais pu être bien plus désagréable ! J'aimerais donc que tu fasses de même... - Il mit ses mains dans ses poches et se pencha légèrement en avant. - Qui es-tu pour pouvoir me conduire à ma chambre ? Tu n'es pas plus âgée que moi et on m'a dit qu'c'était les pions qui nous guidaient à nos piaules... Je ne savais pas que ce bahut f'sait bosser des mineurs... - Pouffant de rire - Et des junkies qui plus est !... D'ailleurs...

Dans une succession de mouvement rapide, il se mit à hauteur de la jeune fille, l'attrapa par les hanches d'une main en prenant soin de bloquer son poignet droit, plaqua son genoux contre son abdomen - lui coupant légèrement la respiration - tandis que sa main gauche plongeait sous le T-shirt de la fille afin d'y récupérer la seringue.
L’agrippant, il recula jusqu'à ses bagages en faisant des petits bonds.
Le sourire aux lèvres, il leva son bras afin de mieux observer le liquide grâce à la lumière vive des plafonniers du hall.

- Qu'est-ce ? Un élixir de jouvence ? Ça pourrait expliquer le fait que tu bosses en temps que pionne, au final tu ne serais qu'une vieille aigrie dans un corps d'ado ! Ou bien une nouvelle drogue étrangère ? D'où viens-tu ?...

Il reporta son regard sur la fille.

- Oh ? Tes cheveux ne sont pas naturellement comme ça ?.. Dommage.




Revenir en haut Aller en bas
Ichigo Matsuda
Little Mutan" & Onee-sama"
 Little Mutan
avatar

Nombre de messages : 248
Age : 23
Localisation : Nihon! ♥
Emploi/loisirs : Pionne et Onee-sama~ ♥
Humeur : Changeante~ ♥
Date d'inscription : 10/12/2011

Fiche du personnage
Age: 18 ans
Race: Humain
Chambre: #1

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Jeu 20 Sep - 12:59

Oui j'étais désagréable et alors? C'était pas écrit dans mon contrat que je devais me montrer polie et serviable. Sérieux il pouvait pas fermer son clapet et me suivre gentiment comme un gentil garçon? Il voit pas toute ma crasse là? Oh et puis merde j'allais faire d'habitude et utiliser la "manière forte" histoire de lui montrer la différence entre lui et moi. En plus regardez moi ça quelle crevette avec son blabla... "Gnagnagna et présente toi correctement. Gnagnagna t'es pas une pionne. Gnagnagna junkies..." Pfff urusai teme tu me gonfle. Et qu'est ce qui le fait rire? Bon... Je vais le lui faire ravaler son sou...

Attrapée par les hanches, poignet droit bloqué, genou dans l'abdomen, une main sous mon haut, ma seringue... Comment n'ai-je pas pu éviter ça? En théorie il ne devait pas être aussi rapide que moi, bien qu'il sois un loup-garou je suis une humaine plus performante qu'un humain normal, j'ai bêtement étais distraite. J'aurais dû faire plus attention à ce type. Bien je dois corriger mon erreur sans gaspiller de l'énergie inutilement. Il ne va pas faire longtemps le malin, ce n'est pas parce qu'il a réussi à m'avoir qu'il lui sera facile de me mettre à terre. Rha regarder le... Une élixir de jouvence ça me fait bien marrer mais bon peut être qu'il a pas tord. Je ne dois certainement pas vieillir comme un humain "normal" comme j'ai été conditionner pour être un parfait petit soldat, forcément que mon corps fut adapter pour, mon vieillissement doit donc être vachement ralenti, chose à laquelle je n'avais... Avais arrêté de penser de manière inconsciente. Une vielle peau dans un corps d'ado beurk, j'ai envie de gerber rien que d'y penser. Nan en réalité, si j'avais grandit normalement, je serais certainement plus jeune. Je n'aurais pas dix-neuf ans mais bien moins. Alors élixir de jouvence, accélérateur de croissance, un mélange des deux? Je n'ai aucune idée de ce que s'est vraiment et je ne vais pas me prendre la tête en savoir plus la-dessus, ça c'est le boulot de papa et des autres scientifiques. Moi je me contente simplement de faire ce que j'ai à faire et vivre ma vie "tranquillement".
Je ne vois pas non plus en quoi c'est dommage que mes cheveux ne sois pas naturellement vert, en fait, il se sent surement seul et cherche d'autre compagnon ayant eux aussi cette couleur pour se sentir un peu mieux alors qu'il est bien plus amusant de changer de couleur. De toute façon le fait que ma couleur soit fausse était bien le cadet de mes soucis. Franchement quelqu'un pourrait-il me dire ce qui est naturelle ou pas chez moi? Je ne crois pas et pour être franche je ne pense pas qu'il me reste un pourcentage de "véritable" cellule humaine, elles ont dû toute être complètement ou partiellement modifier même si i est probable qu'ils aient veillés à garder une partie de mon intacte en cas de problème pour pouvoir me "réparer" ou dans le pire des cas crée un double. Vous comprendrez donc que lui qui ne connait strictement rien de moi me fit bien rire en sortant ces théorie simpliste. Pas un fou rire, un rire que l'on pourrait qualifier de normal.

- D'où je viens? Ichigo Matsuda ça te fait penser à quel pays? Tu sais j'ai 19 ans comme toi. Ce qu'il y a dans cette seringue n'est pas une drogue. C'est quelque chose de bien plus complexe qu'une de ces stupide drogue, de bien plus incroyable et destructeur que ça... Quoique c'est beaucoup moins destructeur que l'originale même si ça reste dangereux pour des personnes non conditionnées. Et franchement dis moi, qu'est qui est naturelle chez moi hein? Tu peux le dire? Non. Alors suis moi ok, après tout c'est de ta faute et si tu me crois pas, lis. Oh! Rends moi ma seringue aussi, m'oblige pas à m'énerver.

Je sortis mon portable, à nouveau. Rechercha le message du pensionnat, à nouveau. Il c'était la seule preuve que j'avais pour l'instant, le message disait clairement :

"Pour : la surveillante, Ichigo Matsuda
Du : pensionnat Kageshiro


Objet : Accueil.

Nom : Fumei
Prénom : Kei
Âge : 19 ans
Sexe : Masculin
Race : Loup-Garou
Pouvoir : ???



Merci de l'accueillir."

~~~~~~~~~~~~



Killer Lady - Gumi


Killer Lady - Male version
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Sam 22 Sep - 10:58

Kei faisait tourner la seringue entre ses doigts comme s'il ne s’agissait que d'un vulgaire stylo.

Le silence qui s'était installé lors de la réflexion de la jeune femme commençait à devenir ennuyeux... Voire même agaçant. Stoppant sa petite jonglerie, il rangea l'objet dans sa poche de chemise et commençait à soupirer tandis qu'elle se mit à rire.

- D'où je viens? Ichigo Matsuda ça te fait penser à quel pays? Tu sais j'ai 19 ans comme toi.
Ce qu'il y a dans cette seringue n'est pas une drogue. C'est quelque chose de bien plus complexe qu'une de ces stupide drogue, de bien plus incroyable et destructeur que ça... Quoique c'est beaucoup moins destructeur que l'originale même si ça reste dangereux pour des personnes non conditionnées. Et franchement dis moi, qu'est qui est naturelle chez moi hein? Tu peux le dire? Non. Alors suis moi ok, après tout c'est de ta faute et si tu me crois pas, lis. Oh! Rends moi ma seringue aussi, m'oblige pas à m'énerver.


- Wooh... Et bien, tu ne parles pas beaucoup mais lorsque tu le fais, tu ressens le besoin de m'raconter ta vie ?

Il haussa un sourcil. Le sourire qu'il affichait il y a peu venait de disparaître.

- Comment voulais-tu que je devine tes origines grâce à ton nom puisque tu ne t'étais pas présentée ? Tu m'excuses mais physiquement... - Il lorgna sur son torse - hormis peut-être la faible poitrine, tu n'es pas vraiment typée nippone. Après pour ton âge... Qu'est ce que tu veux qu'ça me fasses ? Mes hypothèses avaient au moins le mérite d'être distrayantes.

Il soupira, puis reprit en jetant un bref coup d'oeil là où il venait de ranger la seringue.

- Tu m'dis qu'ce n'est pas une drogue, alors que ça m'en a tout l'air. Si tu le gardes sur toi, même dans ton état - il pouffa de rire - c'est que tu ne peux pas t'en passer, non ? La drogue est une base de préparation médicamenteuse, tout simplement dopée afin de créer une accoutumance... Dis-moi alors quelle est la différence ? Hormis le fait que tu es peut-être la seule à être... "Conditionnée" pour la prendre, comme tu le dis ? Que tu sois "naturelle" ou un simple C-borg sans cervelle... Franchement tu crois vraiment que ça m'intéresse aussi ?

Ichigo lui tendit son téléphone, affichant sur l'écran une brève fiche sur Kei.
Il tiqua en apercevant le terme "Loup Garou" sur l'écran... Surtout précédé du titre "Race". Il fut pris d'une moue et pensa à rentrer chez lui sur le champ, afin de Lui foutre une droite bien méritée. Après tout, c'était bien Lui qui l'obligeait à rester discret et là, c'est lui qui présente son fils ainsi à de parfaits inconnues...

Il tourna le dos à Ichigo, bailla bruyamment et s'étira avant de continuer.

- Tu es ennuyante.... Je ne l'aurais pas cru autant mais, tu m'ennuies et en plus, tu es sourde. Ne t'avais-je pas dis que je ne ferais "ma rentrée" que demain matin ?
'fin bref, si tu tiens tellement à aller dans ma chambre, soit ! Je te laisse mes affaires, tu n'as cas aller les poser ! En attendant, tu pourras t'énerver autant que tu le souhaites, mais je le garde avec moi...
- Il posa sa main sur son torse, au niveau de sa poche où la seringue était rangée - Afin de m'assurer que tu prennes bien soin de mes bagages... -Il rit - Ciao !

Un sourire en coin, les mains dans les poches, il s'assura de la présence de son Keen blades. Et, le pas tranquille, il s'avança vers l'entrée du hall.
Revenir en haut Aller en bas
Ichigo Matsuda
Little Mutan" & Onee-sama"
 Little Mutan
avatar

Nombre de messages : 248
Age : 23
Localisation : Nihon! ♥
Emploi/loisirs : Pionne et Onee-sama~ ♥
Humeur : Changeante~ ♥
Date d'inscription : 10/12/2011

Fiche du personnage
Age: 18 ans
Race: Humain
Chambre: #1

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Ven 28 Sep - 18:36

Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer. C'est que les gens font la plupart du temps avant de s'énerver pour de bon. Moi? Je ne le fais pas, ça sert juste à montrer qu'on est sur le point de craquer. C'est la preuve d'une faille exploitable par la personne en face de vous. J'avoue, je soupire et soupirer revient au même qu'expirer et inspirer, mais soupirer, au moins, c'est classe et ça vous donner pas un air de gros nerveux de la vie et moi je fais pas partie de ces gens qui sont en stresse permanent, ni de ceux qui sont du genre disjoncteur fou et encore moins de ceux qui cherche à tout pris à se contrôler, ce qui est assez dommage pour lui... Moi? Eh bien si le dirlo ne m'avait pas engueuler je lui aurais directement éclater sa face de laitue bio frimeur, si papa ne m'avait pas dit de me tenir à carreau je l'aurais fait aussi. Quand je dis éclater, je parle pas d'un poing de merde dans la tronche comme les gars de toute à l'heure. Non moi je vous parle d'un vrai lattage de gueule qui vous réduit minimum le nez en poussière. Mais voilà je peux pas. En plus, faut le dire, j'étais plutôt calme ce soir j'm'étais déjà "battue" donc c'était bon. Enfin je croyais parce que j'attire les embrouille même quand j'en veux pas, y a qu'à regarder là, maintenant. J'avais été étonnement gentille avec lui je trouve, et lui comment il remercie mon immense geste de bonté du jour? En cherchant la petite bête. En plus il s'amuse avec ma seringue... Vraiment. Il a pas intérêt à la caser, même si c'est un accident parce que je crois que je ne répondrais plus trop de moi. Au mieux il arrivant un peu en sang dans sa chambre. Au pire j'me fais crier dessus comme du pue mais tant pis. M'enfin le truc qui m'irrite le plus avec le fait qu'il m'ait piqué et joué avec ce qui m'appartient c'est... D'où il se permet de la ranger dans sa poche c't'enfoiré?! Ça le fait sourire, pire, rire et il se permet de cracher sur ma belle explication. Bon, ok je l'admet, il avait peut être raison sur le fait que le Green soit une drogue. Moi? Franchement je sais pas trop, ce truc c'est un peu comme une partie de mon sang voyez vous, je vois ça comme ça, enfin c'est une histoire compliquée quoi... Bon disons que c'est à mi-chemin pour pas trop se prendre la tête.
Sinon j'devais aussi lui rappeler un truc à la laitue bio, oui j'm'en fou royalement d'être transgénique moi et de pratiquement tout son blabla de frimeur. Sans compter, qu'il ne m'avait pas rendu mon portable...

- Hey, boy. C'est pas l'hôtel ici, rien ne m'oblige à être polie et serviable avec toi, si t'as toujours pas compris. Dois-je aussi te rappeler où est ta place merdeux?

En lui disant ça, j'avais le dos tourné. Oui j'ai trop la classe, je l'ai encore plus quand je fais flotter ma seringue en l'air, même si j'avais légèrement tourné la tête pour voir où elle était. Bah oui pour l'attrape, j'ai beau être une mutante, j'ai pas des yeux à l'arrière du crâne. D'ailleurs, ça serait moche... Bref. Un petit sprint, un saut, moi en l'air, ma seringue en main, une vrille et un parfaite atterrissage, silencieux, comme une plume venant de tomber au sol devant lui. Ces moments où j'étais comme le cheveux tombé sur la soupe, je les appréciais énormément et celui qui allait suivre dans la fraction de seconde qui suis j'allais encore plus l'aimer... Posant mon doigt sur son nez, j'augmentais la gravité sur son petit corps. D'abord fois deux, puis j'augmentais petit à petit, jusqu'à ce qu'il soit à genoux et pour que quand ça soit je puisse lui dire, sourire au coin, en chantonnant presque...

- Voilà où est ta place petit Inu-chan. ♫

~~~~~~~~~~~~



Killer Lady - Gumi


Killer Lady - Male version
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Sam 29 Sep - 18:04

- Hey, boy. C'est pas l'hôtel ici, rien ne m'oblige à être polie et serviable avec toi, si t'as toujours pas compris. Dois-je aussi te rappeler où est ta place merdeux?

- Tu n'avais nullement b'soin de le préciser, j'l'avais bien compris. Pourtant, ça ne t'écorcherait pas les lèvres et te rendrait un peu plus agréable à la vue...

Kei lui fit un bref signe de main tout en continuant sa marche, qu'il stoppa une fois arrivé à l’entrebâillement de la grande porte. Il rit.
La seringue venait de quitter sa poche et flottait juste au-dessus de sa tête. A l'instar d'un chat, il commençait à tapoter le plastique fin où reposait le liquide, par curiosité & jeu.
Il recula d'un pas, évitant ainsi lors du salto de la nabote un coup de pied maladroit lorsqu'elle récupéra son bien.
A deux pas de Kei, elle fit volte de face et pointa son index sur lui, le posant même sur son nez.

Les sensations qui suivirent le fit beaucoup moins rire, ou s'il riait toujours, il le faisait d'un rire jaune. Comme hors de contrôle, ses jambes commencèrent à flageoler. Les tremblements de ses membres semblaient s'accentuer en duo avec le sourire de Matsuda. Son corps pesait de plus en plus, comme attiré vers le sol, et sous la pression, Kei mit un genou à terre, puis le second.
Son sang commençait à bouillonner, mélange de colère engendrée par sa position actuelle, et étrangement, d'amusement. Le challenge devenait intéressant. Qu'était-elle ? Maîtrisait-elle la télékinésie ? Etait-elle une adepte de la psychokinésie ? Ou contrôlait-elle seulement la conscience pour qu'il ait cette impression d'étreinte écrasante ?

- Voilà où est ta place petit Inu-chan. ♫

Kei leva ses yeux et soutint son regard. Les pupilles dilatées, il étira ses lèvres dans un sourire sadique.

- Ah oui ? Si ma place est ici alors la tienne...

Se faisant violence, Kei étira les muscles de ses bras et défia l'attraction du sol sur ses membres. Plaçant ses mains à l'horizontale, il la frappa d'un coup sec et simultané sur ses deux artères carotides, provoquant ainsi une syncope chez Matsuda qui perdit son emprise sur lui. Kei se releva et épousseta sa chemise, tandis que Matsuda - le souffle court - tombait au sol.
Baissant les yeux sur la jeune femme, Kei sortit son couteau de sa poche et - comme il l'avait fait avec la seringue - commença à jouer avec d'une main. Il s'agenouilla au côté de Matsuda et commençait à caresser la peau de sa nuque avec la lame.
Son regard se perdait dans le vide, malgré que ses pupilles restaient figées sur la fine silhouette. Plusieurs idées lui traversaient l'esprit. Après tout, elle venait de démontrer qu'elle pouvait être sérieuse... Et même dangereuse. Alors s'en débarrasser à ce moment précis pouvait être une solution dès plus facile. Quelques minutes passèrent.

- 'Puis merde..

Kei soupirait tout en agrippant le bras de Matsuda. Il se relevait avec sa charge, plaça le corps de la jeune femme sur son épaule, fit volte-face et revint sur ses pas. Tandis qu'il se baissait légèrement pour empoigner les lanières de ses deux autres bagages, des rires provenant du fond d'un couloir se firent entendre. Kei plaçait ses sacs tant bien que mal sur son épaule libre et commença à avancer en direction des éclats, et fut rapidement devant leurs sources.

- Hein ?! Mais il lui est arrivé quoi ?!! Elle va bien ?!

Un jeune homme aux traits communs venait de se séparer de ses camarades en apercevant le corps inerte de la pionne. Kei lui répondit avec entrain, un sourire commercial aux lèvres.

- Bien sûr ! Ne t'inquiètes pas, elle n'a seulement pas tenu aux derniers verres de saké !

- Hein ?!

L'élève restait ahuri devant cette scène - suspicieux - tandis que ses camarades commençaient à le rejoindre, curieux.

- Bah ouais, j'suis nouveau ici ! Elle est venue me chercher jusqu'à la gare ! Alors pour la remercier j'avais cru bon de lui offrir un verre mais...

Kei saisit le poignet de Matsuda, le souleva puis le laissa retomber tout en riant. L'autre - certes gêné de cette situation - se joint tout de même à son rire.

- Mouais... bon faut quand même la conduire à l'infir...

Kei - toujours avec un sourire - posa lourdement sa main sur l'épaule du jeune homme et continua sur un ton grave.

- Écoutes ... T'as l'air d'être un gars sympa ? Non ? J'me trompe pas hein ?! Bah alors tu crois quand même pas que j'vais t'laisser la conduire dans un lieu où, si elle se fait choper dans un tel état, risquerait de se faire virer ? Surtout par ma faute ! - Kei prit un air faussement contrit - Tu crois pas ? Rhô t'es vache, une pionne aussi cool qu'elle franchement ! Ce serait une perte inestimable non?! - Ne laissant pas une seconde à l'autre de répondre - Rends moi plutôt service, t'serais pas où j'pourrais choper discrètement mon numéro de chambre ? Ainsi que la sienne ? Comme ça j'pose tout mon bordel et hop, j'la mets dans son pieux où elle finira sa nuit paisiblement ! Pas vu, pas pris hein ?!

- Euh... Tu n'as qu'à aller voir sur le panneau d'affichage ! Les chambres des nouveaux y sont notées normalement ! Tu continues tout droit et tu verras !

Kei se retourna vers l'élève qui venait de lui répondre.

- Merci, t'es mignonne !

Lui faisant un clin d'oeil, il s'éloigna rapidement de la masse hébétée. Suivant la direction indiquée, il trouva sans peine là où les nouvelles de l'établissement étaient placardées. Survolant les divers prospectus, il aperçu le document qui l'intéressait. * Alors... * Parcourant la liste, il vit enfin son nom. * Kei Fumei... Chambre numéro 5... Mouais... J'suis pas plus avancé quoi ! C'est où le dort...? *
Kei sourit en voyant un énorme plan de l'établissement juste à côté des divers papiers. Il se repéra dans l'enceinte du plan, mémorisa le chemin à suivre et se mit en route en espérant qu'il n'y croiserait personne.

*Pfff... C'est qu'elle pèse son poids en plus la nabote...*
Revenir en haut Aller en bas
Ichigo Matsuda
Little Mutan" & Onee-sama"
 Little Mutan
avatar

Nombre de messages : 248
Age : 23
Localisation : Nihon! ♥
Emploi/loisirs : Pionne et Onee-sama~ ♥
Humeur : Changeante~ ♥
Date d'inscription : 10/12/2011

Fiche du personnage
Age: 18 ans
Race: Humain
Chambre: #1

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Lun 15 Oct - 12:44

Sur le coup je ne compris pas ce qui se passa, j'étais pourtant sûre d'avoir un parfait contrôle sur lui après l'avoir obligé à poser les genoux à terre mais je m'étais complètement trompée, l'avoir forcer à "se soumettre" l'avait justement pousser à me défier. D'habitude ça ne tourne pas aussi mal, bien certains comme lui arrivent à se relever, j'ai toujours une marge de manœuvre, jamais il n'arrive à m'avoir, j'ai toujours un ou deux coups d'avances sur ce qui me sert d'adversaire ou plutôt de passe nerf. Mais lui, ce foutu loup, avait agit trop vite pour que je puisse faire quoique se soit. Je le hais, je le déteste, il m'énerve. En fait je toutes les personnes qui m'opposent une tel résistance. Je hais quand on défis mon autorité et ma supériorité de la sorte, parce que oui je suis la meilleure, certes pourrie jusqu'à la moelle mais la meilleure et ce machin bio n'est rien comparé à moi.

En attendant j'émergeais doucement, je voyais encore tout noir et bizarrement j'étais en train de me déplacer alors que je suis incapable de faire quoique se soit pour l'instant. Et ma seringue... Je sais plus si je l'avais toujours en main avant de recevoir le coup ou si je l'avais remise à sa place, à moins qu'il me l'ai reprise... Je sens à peine mais doigt mes les re-serre pour sentir le tube dans l'un de mes membres et fut soulagée en constatant que je l'avais toujours. Puis enfin je retrouvais la vue, je voyais d'abord flou mais pas grave. J'étais donc en train de me "balader" dans les couloirs, où j'allais ou plutôt où nous allions? Je sais pas. Nous parce que je sentais un bras entourer ma taille ou la zone plus haut, je sais pas trop non plus, en fait pour le moment je sais rien. Mon cerveau est trop embrouillé pour réfléchir mais pas trop dans le gaz pour ordonner à ma main d'aller jusqu'à mon cou. J'ai cru que je n'y arriverais pas. Après mon injection, j'allais beaucoup mieux. Ma force revenait peu à peu, je gigotais un peu histoire de retrouver la sensation de mes bras et surtout mes jambes avant de jeter un oeil sur la personne qui me transporter et de voir que c'était lui, encore, comme si j'avais besoin de ça... Maintenant la question était la suivante: est ce qu'il me ramenait dans ma chambre ou est-ce qu'on allait dans la sienne? Bon bah il me reste plus qu'à demander, avec ma voix encore fatiguée.

- Hey, Inu-chan, tu nous emmènes où?

~~~~~~~~~~~~



Killer Lady - Gumi


Killer Lady - Male version
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    Ven 19 Oct - 4:03

*Mais bordel je suis où?!*

Kei tournait en rond. Il ne supportait pas ce genre de bâtiment... Immense, semblable de toute part, les allées identiques aux autres, aucuns point de repaires qu'il avait l'habitude d'avoir. Il s’était tout simplement paumé dans les couloirs. *Mais j’ai pourtant bien suivit le plan…*

- Hey, Inu-chan, tu nous emmènes où?

Kei s’immobilisa, et perdit patience.

- Traites moi de clébard encore une fois et je te jure de te faire goûter aux tranchants de mes crocs… - il inspira - Mais passons !

Ayant oublié le poids qu’elle exerçait sur son épaule, Kei fit volteface en pensant la trouver face à elle. *Baka…* Il soupirait et tournait la tête vers le postérieur de la demoiselle, ne pouvant – dans leur position actuelle – s’adresser à elle autrement.

- Et bien, j’aimerais moi-même le sav… - il vit un petit panneau fléché indiquant un local de bagagerie, à côté d’un second pointant dans le sens opposé qui signalait la direction de l’internatAh bah non je sais en fait… Les chambres des pions sont dans le même bâtiment que celui des élèves ?

Il reprit sa marche et passa une porte à battant le menant dans une cour extérieur. Profitant de l’air libre, il s’alluma une cigarette, et tira avec plaisir une longue bouffée. Expirant la fumée par les naseaux, il se trouvait enfin devant l’édifice des dortoirs, où un banc de béton avait été installé juste devant le seuil. Posant la nabote sur celui-ci, il s’y assit également. S’accoudant sur le dossier froid, il terminait sa cigarette silencieusement, le temps qu’elle se reprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant... comme les autres ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouvel arrivant... comme les autres ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)
» Nê-Nê, un animal de compagnie pas comme les autres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Kageshiro  :: Autres :: Corbeille-
Sauter vers: